Lexique

Acétate : sel ou ester de l’acide acétique. L’acétate de calcium et de magnésium (CMA) est utilisé comme déverglaçant moins corrosif que le sel.

Anti-mottant : produit ajouté en très petite quantité au sel pour éviter sa prise en masse. Il s’agit d’hexacyanoferrate de sodium decahydraté apporté à la dose de 140 grammes par tonne de sel, soit 60g/tonne exprimé en ion conformément aux spécifications de la NFP 98 180.

Bouillie de sel : mélange de sel en grains et de saumure dans la proportion de 10 à 30% de solution par rapport au mélange.

Chlorure : combinaison du chlore avec un autre élément, par exemple le sodium, pour former un ion

Déverglaçant : voir fondant.

Épandage : action d’épandre un fondant, une saumure ou un abrasif avec une épandeuse.

Épandeuse à fondant : engin automoteur qui, en avançant, épand régulièrement un fondant, une saumure ou un abrasif (purs ou en mélange).

Fondant : substance permettant d’abaisser la température de fusion de l’eau solide, qui se produit normalement à 0°C.

Fusion de la glace : passage de la glace de l’état solide à l’état liquide.

Glycol : nom courant de l’éthanediol, produit chimique de la famille des alcools, largement utilisé comme antigel.

Granularité : état d’un matériau granulaire (= en grains), tel que le sel utilisé en tant que fondant routier.

Granulométrie : étude de la distribution de la taille de grains d’un matériau granulaire tel que le sel. On parle par exemple d’un sel à granulométrie étalée quand la distribution de la taille des grains constituants ce sel s’étale de 0 à 5 mm (tels que les sels couramment utilisés comme fondants routiers).

Méthode des chambres et piliers abandonnés : désigne la méthode d’exploitation du sel dans la mine de Varangéville. Dans la couche exploitée, seule environ la moitié du sel est valorisée.

Paillettes : ce terme désigne la forme du chlorure de calcium solide utilisé en viabilité hivernale. On pourrait aussi les appeler des plaquettes (dimensions de l’ordre de 3 x 3 x 1 mm).

Pureté du sel : teneur du sel commercialisé exprimée en chlorure de sodium (NaCl). Un sel pur a une teneur NaCl de 100%. Le sel raffiné a typiquement une pureté de 99.9%. Les sels de déneigement doivent avoir en France une pureté supérieure à 91% pour être conformes à la norme NFP 98 180.

Rémanence de salinité : ce terme est utilisé en viabilité hivernale lorsque l’on s’intéresse à la quantité de sel présente sur la route à un instant donné. Prenons l’exemple d’une route sur laquelle a été épandu 15 g de sel par m². Quelques heures après ce traitement, quelle quantité de sel est encore présente ? De la réponse à cette question découle la nécessité éventuelle de refaire un traitement.

Saliculture : exploitation de sel dans les marais salants ou salins.

Salinité résiduelle : expression utilisée en viabilité hivernale pour désigner la quantité de sel restant sur la chaussée à un instant donné, suite à un salage. La connaissance de cette quantité est importante dans le cadre d’un service hivernal responsable.

Saumure : nom donné à une solution saline (sel dissous dans l’eau).

Saumurage pur : action d’épandre une saumure (sur la chaussée dans le cas du service hivernal).

Sel en solution : sel dissous dans l’eau.

Sel gemme : nom donné au sel produit par extraction à partir d’un gisement souterrain (mine).
En anglais = Rock salt (littéralement sel de roche), en allemand = Steinsalz

Sel raffiné : désigne le sel obtenu par l’un des trois modes de production connus et actuellement mis en œuvre partout dans le monde. Le procédé consiste à évaporer à haute température et sous vide partiel d’air une saumure saturée obtenue par dissolution de sel gemme. Le sel raffiné est aussi appelé sel igné ou sel ignigène (car sa production nécessite de chauffer la saumure), sel vacuum (car l’évaporation se fait sous vide partiel).

Pour d’autres définitions dans le domaine du sel : http://www.salines.com/lexique/